A quoi sert un audit cybersécurité pour les petites et moyennes entreprises ( PME)

March 30, 2024

Un audit informatique pour les PME est une étude en détail, de l’infrastructure informatique d’une entreprise. L’audit est une opération qui peut permettre d’effectuer une recherche des vulnérabilités et des points faibles. Le fait de réaliser un audit, est aussi un moyen permettant l’établissement d’un véritable état des lieux de son parc informatique. Cela permet d’obtenir des détails sur les interconnexions entre les différents services de l’agence pour pouvoir réaliser l’analyse de son fonctionnement. En pratique, cet audit consiste à réaliser un listing des serveurs, des noms de domaine et tout ce qui est en relation avec le parc informatique de l’entreprise. La qualité technique du système informatique de la société sera évaluée par l’audit. Ceci se fait par des analyses de temps de réponse, des ressources, du débit, et. 

Comment se fait l’analyse des risques potentiels pour les PME ?

Près d’un tiers des entreprises font faillite après 3 années d’existence. Ce qui signifie que la vulnérabilité des PME est loin d’être négligeable. Plusieurs facteurs peuvent conduire à ce genre de problème. Voilà pourquoi un  audit cybersécurité pme s’impose. Il est alors essentiel de faire une bonne analyse en relation des risques potentiels de votre entreprise. 

Cela peut vous intéresser : Meilleur onduleur : guide d'achat pour particuliers et petites entreprises

Les PME fonctionnent généralement avec un petit nombre de clients. Ces derniers disposent d’un économique qui est de loin plus élevé que celui de leur structure. C’est alors un déséquilibre, qui se traduit souvent par une relation client/ prestataire, où règne la loi du plus fort, dès que des difficultés apparaissent. Ce qui fait qu’en cas de litige, l’entreprise peut se trouver dans une situation financière critique. 

Réaliser un audit est alors essentiel pour avoir connaissance des vulnérabilités de l’entreprise, et identifier ainsi, les pistes d’améliorations qui peuvent être envisagés. Plusieurs points doivent attirer l’attention des chefs d’entreprise : gestion des contrats des clients, stockage de données, relation avec les prestataires, les employés, les outils de travail et de communication, la gestion des délais, le financement, etc. Au moment d’effectuer des évaluations de ces risques, l’entrepreneur anticipe directement les difficultés. De cette manière, il sera capable de réaliser une valorisation de son entreprise sur le long terme. 

Avez-vous vu cela : Chat GPT va-t-il remplacer les métiers ?

Quelles sont les aspects de l’entreprise le plus à risque ?

En termes de cybersécurité, il existe plusieurs parties de l’entreprise qui sont particulièrement à risque et qui demandent beaucoup d’attention. Parmi ces aspects, on peut citer le système d’information chargé de gérer des données sensibles et confidentielles qui sont souvent les cibles des cyberattaques. Ils comportent non seulement des serveurs, et des bases de données qui contiennent des informations financières, mais aussi des ceux qui s’occupent de gérer des données personnelles des clients tels que les adresses courriel et les numéros de téléphone.  

Les équipements de communication et de réseau internent, présentent aussi une vulnérabilité aux attaques malveillantes. Au fait, les pirates informatiques sont capables d’exploiter les faiblesses de ces systèmes pour avoir accès au réseau d’une entreprise et avoir ainsi accès à une information critique : comptes bancaires, information en relation avec la sécurité sociale et aux lieux de résidence des employés, etc. Ce sont des informations qui peuvent être utilisées pour des activités de fraudes et qui peuvent avoir des conséquences néfastes dans le domaine de la société. 

En gros, les aspects les plus menacés dans une société en matière de cybersécurité sont les systèmes informatiques qui comportent les données sensibles, les équipements de réseau, les comptes financiers ainsi que les pratiques et comportements des employés.

Quelle méthodologie d’audit doit être mise en place ?

Chaque agence spécialisée dans l’audit cybersécurité pour PME possède sa propre méthodologie. La méthodologie d’audit se base sur un plan qui doit ensuite être adaptée aux spécificités de chaque service. C’est une démarche qui se fait généralement en 4 étapes principales. 

Etape 1 : la prise de connaissance

 L’auditeur va chercher à connaître le contexte général de la société, les différents services proposés, et de faire une évaluation des principaux dangers. Cette prise de connaissance va alors lui permettre la planification et l’orientation de sa mission informatique ou autre. 

Etape 2 : l’évaluation du contrôle interne

Le chargé de l’audit, recherche les différentes menaces possibles ainsi que les vulnérabilités de tous les services disponibles sur chaque système d’information concerné. Pour ce faire, il va procéder à une étude des procédures de contrôle interne qui aboutissent à la production des comptes financiers. Cela permet aux experts de faire la mise en œuvre d’une approche par les risques. 

Etape 3 : l’examen des comptes financiers

Après avoir pris connaissance de l’environnement et évaluer les dangers, il va falloir procéder à l’évaluation des comptes de manière plus précise pour une identification d’anomalies significatives. 

Etape 4 : Rapport et recommandations  

Une fois l’audit réalisé, l’auditeur doit établir un rapport dans lequel est exposé et justifié son opinion. Un rapport d’audit détaillé, contient le résumé des résultats de l’audit, les risques identifiés ainsi que les différentes recommandations et mesures qui peuvent permettre d’améliorer la sécurité de votre société. Il est essentiel de faire un suivi des recommandations de l’audit afin de remédier aux vulnérabilités identifiées. 

Quelles sont les bonnes pratiques en cybersécurité ?

Après avoir effectué l’audit, l’entrepreneur peut recourir à différentes solutions et mesures de sécurité de votre système d’information. La migration massive des systèmes d’information vers le cloud, adopter l’intelligence artificielle à grande échelle (GenAI), influence de contexte géopolitique mondial tendu, etc. Il existe un grand nombre de facteurs qui viennent redessiner les contours de la cybersécurité en France en 2024. Les petites entreprises, qui sont les moins préparées à faire face contre le cyber menace, qui soient les moins conscientes des dangers de la cyber attaque, sont les premiers cibles des cyber attaquants. Comme ce sont des entreprises plus vulnérables, une éventuelle violation de données peut avoir des conséquences désastreuses pour ces entreprises. Heureusement, des mesures peuvent être prises en compte pour se protéger de manière efficace contre les cyberattaques. Les organisations peuvent commencer par déterminer le juste équilibre entre agilité et sécurité, tout en intégrant la cybersécurité au tout début de la conception du projet. 

Les PME peuvent aussi utiliser l’IA pour l’optimisation de leur sécurité. Certes, il est vrai que l’intelligence artificielle peut faciliter la vie des cyber attaquants. Pourtant, elle peut aussi offrir de nouvelles perspectives aux entreprises, si celles-ci savent en tirer profit. L’Intelligence artificielle, peut par exemple, détecter et prévenir les attaques. Mais pour mieux profiter de cet outil, il est important de procéder à la structuration et à la sécurisation des données. 

Les PME peuvent avoir du mal à intégrer la cybersécurité à son juste niveau. C’est souvent une question d’infrastructure et de ressources. Se faire accompagner par des experts externes peut être une solution pertinente. Ces experts sont les mieux placés aussi pour vous dresser un plan d’attaque efficace de cyberdéfense et améliorer de ce fait la relation avec vos clients.